tile floors in naples, italy

Our founder, Anne, was away for a few weeks to visit Rome and southern Italy. Here are her perfume notes from Napoli; olfactory observations of places visited and experiences had. In the coming days, come back for notes from the rest of her trip.

In Italy, it all starts with coffee. Every morning, every afternoon, every visit to every place. The unmistakable scent of freshly ground espresso being poured, scooped, and pressed into a metal filter, hot steam and boiling water rushing through it at high pressure and compressing the grounds into a hard cake. Leaving a creamy, slightly bitter, thick and almost golden liquid to drip out of the spout of the machine at every corner bar, or bubble up into the top reservoir of the stovetop Bialetti coffeemaker in each and every home.

Arriving in Naples, despite all the terrible things Italians from other places will tell you, and all the words of warning from travelers who you then discover have never set foot in this wonderful city, you discover a truly magical place. Sunshine, and sea, and tiny narrow streets covered in ancient and twisting stone staircases, brightly blooming bougainvillea on house after century-old house. Fancy shops and very not-fancy shops. Old men sitting on cases of vegetables counting out change and laughing with each other.

napoli centro storico vegetable stall

bougainvillea on yellow house in naples, italy

At night, cold beer from the bottle and the best and most indescribably smoky and rich handmade gnocchi, maybe the best thing eaten out of all others the entire 16 days in Italy. 

A ride on the rickety old circumvesuviana train will bring you out of the city, around Mount Vesuvius and to the giant stones and ancient ruins of Pompeii. Ornate Roman baths and the eerie feel of a place that is 2,000 years old and who's inhabitants were frozen in time under metres of volcanic ash. 

roman baths (terme) at pompeii, italy

Back in Naples on Via dei Tribunali, people crowd and pack into the street in front of each pizzeria. A longer wait for a simple pizza than you thought you'd ever put up with. One bite changes all previous notions of what pizza should be, and how crust should feel in your mouth. The scent of fresh basil sitting on molten melted cheese that likely didn't even exist that morning. Church bells ringing in unison on the way home, a background to eat gelato to that sounds a little like home if you grew up in a place where there are deep Catholic roots that go back through time.

And also, of course, a Neapolitan taste of chaos; traffic, and endless revving scooters that will come closer than comfort to your body as you squash yourself into a stone wall to let them by. That strong and acrid smell of diesel and combustion that sits lightly in your chest. 

But you can also climb up quietly through the narrow streets and staircases of the Quartieri Spagnola, and arrive at the Certosa di San Martino. Walk through tiled rooms with secret-cabinet walls, stumble into stone gardens covered in citrus trees, and turn corners to find wide sweeping views of the city, over cliffs falling away to the sea. Gardens covered in old grape vines, and April roses that take your breath away.

roses in the gardens at certosa san daniele in naples, italy

grape vines in the gardens at certosa san daniele, napoli, italy

Certainly there is grit, and certainly there is noise, and certainly there is crime, though nothing even came close to making me uncomfortable at any time. As you walk through the city, there is the visual history of a place that has clearly contained many people who struggled, contrasted with many people who didn't. Lavishness, over centuries, contrasted with squalor. But mainly, there is the extremely beautiful juxtaposition of a city of busy life and tall palm trees and dark pines, pressed up confrontationally against the turquoise sea. 

view of the bay of naples, napoli, italy

Napoli is Italy, at its most beautiful and intense.

tile floors in naples, italy

Notre fondatrice, Anne, était à l'extérieur de l'atelier pendant quelques semaines pour visiter Rome, Naples et le sud de l’Italie. Voici ses notes sur Naples de la perspective d'une parfumeuse; des expériences olfactives et la découverte d'une nouvelle place. Revenez nous voir dans les prochains jours pour les notes de la suite de son voyage.

En Italie, tout commence avec le café. À tous les matins, à chaque après-midi, en visitant chaque nouvelle place. L'odeur de grains d'espresso versés dans un filtre en métal, de l'eau bouillante forcée à travers à haute pression est sans équivoque. La fragrance s'intensifie lorsque le liquide dorée, crémeux et riche se met à couler. Cette fragrance inoubliable sort des machines à espresso qu'on retrouve dans les bars sur chaque coin de rue, et des machines à café Bialetti qu'on retrouve dans tous les ménages.

En arrivant à Naples, malgré tous les avertissements préalables de la part des Italiens d'autres régions et des voyageurs qui, on découvre par la suite, n'y ont jamais mis les pieds, on découvre une ville magique avec sa personnalité et son histoire. Soleil, mer, rues étroites recouvertes de pierres ancestrales, et des escaliers cachés qui mènent vers de magnifiques facades colorés recouvertes de bougainvillea en fleur. Des boutiques raffinés avec les tendances de la minute, mais aussi tout autant de petites boutiques de quartier où rien ne change de décennie en décennie. Des vieux gentlemens en complets colorés qui flânent sur les boulevards, et des monsieurs assis sur des caisses de légumes dans la rue, qui plaisantent avec les passants. 

napoli centro storico vegetable stall

bougainvillea on yellow house in naples, italy

Le soir, une bière froide à la main, on y découvre dans un petit kiosque qui a l'air de rien peut-être le meilleur repas de tout le voyage: des gnocchis maisons recouverts de sauce tomate d'une richesse infinie et avec un profond goût de fumé et de bois qui sera mémorable en bouche. Cet arôme fumé et savoureux ne s'oublie pas!

Un voyage autour du mont Vésuve sur le vieux et charmant train circumvesuviana nous amène aux ruines de Pompeii. La visite de bains romains ornés et complexes nous donnent un frisson, l'allure surnaturelle d'une place qui n'a pas beaucoup changé depuis sa construction il y a 2 000 ans. Le frisson se répète en contemplant le sort de ceux et celles qui utilisaient ces magnifiques bains, réduits au silence pour toujours et préservés dans le temps en dessous de mètres de cendre volcanique lors de l'éruption du Vésuve.

roman baths (terme) at pompeii, italy

De retour à Naples, sur la Via dei Tribunali, les gens se bousculent et jasent dans les files d'attente pour chaque pizzeria. On ne se serait jamais cru volontiers pour attendre aussi longtemps pour une simple pizza, mais une seule bouchée confirme que cette pizza serait digne d'une attente encore plus prolongée!  Une seule bouchée change la perception de ce qu'est une pizza, et ce, pour toujours. La croûte fond dans la bouche, la mozzarella est fraîche du jour, la feuille de basilic posée sur le tout dégage une fragrance incomparable. Un gelato à la main, on reprend la route vers l'appartement, le son des cloches d'églises résonnent dans toutes les directions.

Il y a aussi bien sûr, le chaos de la vie napolitaine. Des motos, bruyantes et circulant sans fin, viennent beaucoup trop près de nous même lorsqu'on aplatit nos corps sur un mur de pierre pour les laisser passer. L'odeur âcre et puissante du diesel, cette fragrance de la combustion qui se loge avec certitude dans la poitrine. La vie, parmi l'activité frénétique d'une foule.

On peut aussi monter dans les plus petites rues moins achalandées du Quartieri Spagnola et arriver, après une ascension graduelle, mais anéantissante, à la Certosa di San Martino. Se promener dans des pièces sombres aux planchers carrelés, murs couverts d'armoires secrètes. Tomber sur des jardins aux murs de pierre avec une abondance incroyable d'orangers et de citronniers. Se tourner vers l'autre coin pour être époustouflé par une vue sur les toits d'argile de la vieille ville, et des falaises qui descendent jusqu'à la mer à distance. Et surtout, pour mon petit cœur de parfumeuse, découvrir des jardins à l'âme sauvage remplis de vignes ancestrales, de roses abondantes, et d'arbres et d’arbustes en fleur.

roses in the gardens at certosa san daniele in naples, italy

grape vines in the gardens at certosa san daniele, napoli, italy

Naples est une ville très intense. Parfois sale, parfois bruyante, mais toujours passionnée. Cette ville, à une réputation pas toujours positive, mais elle n'était pas comme je pensais qu'elle allait être et m'a immédiatement conquise le cœur avec la force de sa beauté et de son histoire. Il est clair qu'en se promenant dans les différents quartiers de la ville que son histoire est celle d'une place où certaines personnes en avaient trop, et d'autres pas assez. Somptuosité, en contraste avec précarité. Plus que tout, Naples est une juxtaposition intense, une ville pleine de vie, une ville remplie de palmiers et de pins, une ville d'anciennes pierres grises collée à l'eau turquoise et diamantée de la mer.

view of the bay of naples, napoli, italy

Napoli c'est l'Italie, à son état le plus pur et le plus intense.