le pantène donne le cancer


Je déclame rarement ici. Mais je retiens celui-ci depuis longtemps. Il y a plus de texte que ce que j'aime habituellement pour un article de blog. Je publierai une version plus succincte une fois que je me serai calmé !

Permettez-moi de dire clairement que je ne suis pas contre la réglementation dans le secteur des soins personnels. Je suis juste contre une mauvaise réglementation, point final. Hier et aujourd'hui, des informations circulent partout sur Internet sur la façon de soutenir l'American Safe Cosmetics Act de 2010. Je sais que cela semble formidable, mais avant de décider que l'American Safe Cosmetics Act de 2010 est une bonne chose, veuillez rechercher un équilibre des opinions. (et jetez également un œil à ce que cela implique réellement) ! Cela entraînerait la faillite de très nombreuses entreprises comme la mienne. Et cela ne vous rendrait pas plus en sécurité non plus, d'après ce que je vois. Je suis Canadien, donc la loi n'affecterait pas mw, mais ce combat est mondial et concerne la désinformation, la mauvaise science, le battage médiatique et l'alarmisme de la part de groupes de consommateurs aux programmes flous. Je veux fabriquer des produits sûrs. Je fabrique des produits sûrs. Je n'apprécie pas non plus d'être assimilé à des sociétés multinationales, ni de se faire dire que la véritable science avec laquelle je peux étayer la sécurité de mes produits est hors de propos, ce que semblent penser quelques groupes de consommateurs qui resteront anonymes. dire.

Le Canada a beaucoup plus de réglementations que les États-Unis à cet égard. Je suis d'accord avec ça. J'aime la réglementation canadienne et la surveillance exercée par Santé Canada, même si leurs exigences en matière d'étiquetage me rendent dingue. (Afficher les noms latin, français et anglais de chaque ingrédient sur une étiquette ronde de baume à lèvres de 1,5", c'est comme se faire arracher les ongles des pieds, je vous l'assure !)
Mais ça? Cette loi sur les cosmétiques aux États-Unis n’est pas de la même espèce. Et n’a pas non plus fait l’objet de pressions par bonté de cœur pour assurer la sécurité des consommateurs.

Je vous suggère de jeter un regard attentif sur les organisations qui font pression pour cela. L’industrie est peut-être biaisée, mais je dois vous le dire, l’autre côté l’est aussi ! Et les dessins animés récemment publiés, désormais viraux, représentant l’industrie versant du poison sur des bébés, entre autres ? Sans citer de sources ? Ou de la recherche ? Dire aux gens tout ce qu’ils utilisent, c’est du cancer en bouteille, sans même établir un lien avec une étude ? Vraiment, tu veux y aller ? Parce que je vais vous combattre à chaque étape scientifique, en battant votre mauvaise science avec ces petites choses appelées FAITS. La vidéo a été diffusée pour promouvoir la loi et obtenir du soutien. Ont-ils mentionné qu’ils étaient affiliés au groupe qui a fait pression pour cela ? Non?



En discutant de ce sujet avec mon père hier, il a souligné que le consommateur moyen n'a pratiquement aucun espoir de comprendre quoi faire. Car oui, les deux côtés de ce combat, l’industrie des soins personnels, les groupes de consommateurs qui s’y opposent et les médias, sont inondés par un océan de désinformation et ont été infiltrés par des méchants. Il a raison bien sûr. Je défends l'industrie, dont je fais partie, mais je sais très bien qu'il y a des gens qui font de mauvaises choses dans cette industrie et beaucoup qui mentent sur ce que contiennent leurs produits. De même, il y a des gens qui essaient vraiment de faire ce qu’il faut en travaillant dans ces groupes de consommateurs qui vantent la mauvaise science. J'aimerais juste savoir qui ils étaient, parce que j'en ai assez des intentions cachées et des attitudes plus saintes que toi qui viennent du côté "Pantene vous donne le cancer". Surtout quand ils font un gros changement pour garder les gens effrayés par les ingrédients cosmétiques.

Ok, finissons-en. Voici une citation du PDG intelligent, quoique partial de l'industrie, du Personal Care Products Council. Il souligne que la loi n'est pas fondée sur la science.

« Nous craignons que la Safe Cosmetics Act de 2010, telle qu'elle est rédigée, ne repose pas sur des principes scientifiques crédibles et établis, qu'elle imposerait un fardeau énorme, voire impossible, à la FDA et qu'elle créerait une nouvelle structure réglementaire gigantesque pour les cosmétiques, dont certaines parties seraient de loin dépasser celui de toute autre catégorie de produits réglementée par la FDA, y compris les aliments ou les médicaments. Les mesures que le projet de loi exigerait seraient probablement irréalisables, même avec l'ajout de centaines de scientifiques supplémentaires de la FDA et de millions de dollars supplémentaires, et n'apporteraient pas une contribution significative à la sécurité des produits. »

-Lezlee Westine, présidente et directrice générale du Personal Care Products Council en réponse à la Safe Cosmetics Act de 2010 présentée aujourd'hui au Congrès par les représentants Jan Schakowsky (D-IL), Edward Markey (D-MA) et Tammy Baldwin (D-WI). )

Ecrire un commentaire

On vous emmène dans les coulisses de notre petite entreprise ! Découvrez et achetez les produits préférés de notre équipe.

xoxo, Anne + l'équipe Dot & Lil